Mindfulness et ACOA

S’inscrire dans l’instant en étant pleinement conscient de ses sensations, pensées et émotions favorise un état mental qui prémunit contre le stress, la dépression et est source de bien-être.

La pleine conscience (ou mindfulness) est l’objectif de nombreuses pratiques méditatives anciennes, mais aussi de démarches psychothérapeutiques récentes. La méditation est au cœur de la philosophie bouddhiste depuis plus de 2000 ans. Ce terme existe dans l’Occident chrétien, avec un sens différent, depuis la même époque.

La méditation de pleine conscience avec ses racines orientales a été codifiée par un psychologue américain, Jon Kabat-Zin, et un psychiatre canadien, Zindel Segal. Ils l’ont importée dans le monde de la psychologie scientifique, et lui ont donné son assise et son rayonnement mondial actuel.

Sous cette forme, la méditation de pleine conscience est le plus souvent dispensée en groupes, selon des protocoles comportant huit séances de deux heures environ, suivant un rythme hebdomadaire. À côté de ces séances, des pratiques consistent à prêter régulièrement attention aux gestes du quotidien sans penser ou faire autre chose dans le même temps. Il est recommandé aux pratiquants d’adopter la pleine conscience comme une attitude mentale régulière.

La pleine conscience est la qualité de conscience qui émerge lorsque l’on tourne son esprit vers le moment présent. Cette aptitude peut se cultiver, afin d’en tirer des bénéfices essentiellement  au niveau de la santé physique et mentale.

Je suis admiratif de la contribution de Mindfulness à la sensibilisation des entreprises à l’importance du travail sur soi.

Des personnes sont venues aux stages que je guide, après avoir suivi les formations Mindfulness, motivées par :

  • L’aspiration à aller plus loin que l’exercice d’une technique en s’engageant sur une transformation profonde
  •  Les conséquences limitatives du confort auquel elles arrivaient. Certaines allaient moins vers les autres, s’engageaient moins, pour protéger ce confort. Mindfulness est une des méthodes de développement personnel aux Etats-Unis dont la finalité est le bien-être. Les coachs invitent cependant ceux auprès desquels ils interviennent à passer au-delà de leur zone de confort.

La sagesse permet de :

  • Aller plus profondément dans la compréhension de l’origine de notre attention, de notre intention. Selon Bill O’Brien : “cette connaissance est essentielle pour parvenir à créer un futur différent du passé”. Cette présence à l’origine permet de changer le système où l’on se trouve. Il est bon de développer la présence à l’émergence de notre fonctionnement et à ce que nous faisons, pour l’articuler avec ce qui est.
  • Comprendre l’impermanence de tous les phénomènes qui nous traversent ce qui libère de toute aliénation. On ne se contente pas de considérer avec philosophie que cela va passer, mais on perçoit le fait de cette impermanence en chaque point en chaque instant, ce qui libère totalement dudit phénomène.
  • Développer l’ouverture bienveillante, la justesse en terme de capacité de décider et d’agir dans le flow.
  • Progresser en terme de santé. On a longtemps considéré que les gènes conditionnent notre vie, qu’ils sont la cause de nombreuses maladies. On considère aujourd’hui que 5% seulement des maladies ont des origines génétiques, contre 95% environ liées au mode de vie, au type d’activité mentale (stress ou autres facteurs mentaux). Maîtriser notre environnement intérieur est manifestement favorable. En modifiant l’ambiance mentale nous envoyons de nouveaux signaux à nos cellules qui émettent de nouvelles protéines sans changement au niveau de l’ADN.

“J’ai suivi le protocole Mindfulness, été invitée à être plus bienveillante avec moi-même, à vivre pleinement l’instant présent grâce à la respiration… une ancre qui aide à se reconnecter ! Les stages Acoa, c’est une autre dimension, une découverte de soi, une ouverture à la non saisie qui entraîne une disparition de tout ce à quoi je m’accroche. Une expérience unifiée de chaque instant, l’esprit dans son état naturel, ouvert à l’autre, agissant dans le flow.”

Nadjücka Azzidebaque, professeur de théâtre

marcheur baie de somme