Développer une cohérence intérieure (alignement)

S’aligner, c’est apporter sa contribution en manifestant pleinement son potentiel, prendre sa place, se réaliser, en somme devenir meilleur pour soi et pour le monde.

L’alignement est la cohérence entre nos aspirations profondes, notre façon d’être, de penser et d’agir. Elle est soumise à plusieurs conditions.

Être en cohérence

D’abord, l’individu doit être cohérent par rapport à lui-même, c’est-à-dire imprégné d’une motivation claire. En effet, si ses objectifs sont contradictoires, par exemple vouloir réussir et être critique par rapport à ceux qui ont réussi, sa motivation est brouillée. L’incohérence induit des décisions erronées, inutiles voire nocives, et au niveau de l’action, un gaspillage et un déséquilibre énergétique. Un sentiment d’insatisfaction en résulte, ainsi qu’une perte de sens.

Sortir de la dépendance

Ensuite, l’individu doit sortir de la dépendance par rapport à son système de croyances (à propos de soi, des autres, du monde), structuré durant la vie, car il est largement erroné. Il fausse les perceptions et pollue l’action. On pense couramment qu’il faut être gentil pour être aimé. Or, appliquer un tel principe est en contradiction avec le fait d’exister tel que l’on est vraiment.

Abandonner ses automatismes

L’individu doit également sortir de ses automatismes, par exemple le fait de boire dès que le verre est rempli. Cette capacité, enregistrée dans le cerveau, est nécessaire au fonctionnement. Mais sans l’attention nourrie par la motivation, l’automatisme prend le dessus sans prise en compte du contexte et des aspirations de l’individu. L’alignement n’est total que s’il est en cohérence avec l’individu et l’environnement.

Clarifier ses aspirations

Pour accéder à un tel niveau d’alignement, il est nécessaire de “faire le ménage” afin de clarifier nos aspirations profondes, et de nous connecter à nos besoins fondamentaux (Sécurité – Liberté – Amour – Cohérence – Sens – Réalisation). Il est tout aussi important de développer la capacité à lâcher les conditionnements et favoriser l’intuition, ce mode de connaissance, de pensée ou jugement, qui est perçu comme immédiat, au-delà des a priori. Nous recevons en permanence, via le canal de l’intuition, des informations nous indiquant la décision à prendre dans une situation donnée. Libre d’une focalisation sur la recherche de confort, d’expériences immédiatement satisfaisantes pour soi, l’intuition et la décision sont nourries de l’ensemble des informations qui nous constituent. Le développement d’un fonctionnement profitant de l’intuition est facilité par la réalisation de ce “ménage” intérieur